Gravatar

Flores, Indonésie

Écrit par Jordy Meow. Publié le août 17, 2010.

L’an dernier c’était la Chine, mais cette année je rejoins mes parents pour 3 semaines de road-trip en Indonésie. L’idée à la base était de traverser latéralement Flores, d’ouest vers l’est, mais la tâche à priori trop ardu et sans gros intérêt sera mise de côté. Notre voyage se fera au final en 3 parties : l’est de Flores, Lombok, et enfin Bali. Aussitôt arrivés en Indonésie, départ pour Labuanbajo, ville portuaire toute à l’Est de Flores.

Flores - Landing

Belle arrivée sur Flores.

Belle arrivée sur Flores. L’endroit est très sauvage mais Labuanbajo se révèle être une ville plutôt moche. On ne trouve ici qu’un ATM, et quelques money-changers (apparemment le travail dont rêvent les locaux). La ville se révèle être très chère par rapport au reste… laissant quelques touristes que nous avons rencontrés vraiment désabusés.

Flores - Inside the Bemo

Intérieur d'un bémo.

Pas évident de trouver un hotel à Labuanbajo. La ville est chaque année surprise par l’afflux grandissant de touristes, et il y a un gros manque d’infrastructures. Le moyen de déplacement pour nous est géneralement le bémo (le bus / taxi d’Indonésie) toujours conduit par un groupe de jeunes qui roule avec la musique à fond. On y trouve toujours une décoration plutôt sympa à l’intérieur (beaucoup de personnages Walt Disney en particulier, mais rien de Japonais encore), et en général le propriétaire est très fier de son bémo.

Flores - Labuanbajo

Labuanbajo.

Labuanbajo se situe à l’intérieur d’une grande rue en boucle, une partie en front de mer, et l’autre un peu plus en hauteur. Voici à quoi ressemble les maisons de Labuanbajo de haut.

On trouve sur la rue quelques restaurants et bars (2 ou 3) et de petites agences de voyages qui proposent des tours sur les îles de Flores. On trouve finalement 2 hôtels avec chacun une chambre disponible, ce qui nous permet enfin de nous poser. On rencontre aussi un Indonésien en “vacances” dans sa ville natale (il bosse à Bali, technicien de surface). Il nous propose de nous faire visiter les jours qui suivent, évidemment, je suis sur mes gardes !

Flores - Labuanbajo Main Street

Toujours dans un bémo.

Notre première destination sera la cascade de Cunca Rami. Sur la route, il y a un village où on s’arrête. Me voici avec le chef du village !

Flores - Cunca Rami Village

Le chef de Cunca Rami.

Les maisons, de l’extérieur, sont finalement très esthétiques et se mélangent à merveille avec la flore environnante.

Flores - Cunca Rami House

Jolie maison.

Ce villageois se joint à nous pour la randonnée vers la cascade.  Tous les enfants n’ont as l’air en très bonne santé, mais il y a de la joie !

Flores - Cunca Rami Guy

Villageois.

Flores - Children

Les enfants.

Il y a moins d’une heure de marche depuis la route pour arriver à la cascade. Elle se cache en fait dans le fond, et elle est difficile à observer en intégralité. En tout cas il y a des bassins somptueux ici ! On se fait une petite nage sympa à l’ombre des rochers jusqu’à sous la cascade. L’eau est fraîche mais il fait tellement chaud que tout le monde est à l’eau.

Flores - Cunca Rami Waterfall

La cascade.

La cascade bénéficie d’un désign élaboré en escaliers. Une escalade s’impose pour se rendre au top. La descente sera bien plus difficile, heureusement j’ai l’aide des indonésiens (mes parents m’ont pas suivi).

Flores - Cunca Rami Waterfall II

Cascade.

Flores - Norbert

On se la coule douce…

Retour en arrière, et on s’arrête une fois de plus au village. Ils nous attendaient au retour, avec du café et du sucre de canne, le tout qui est produit sur place.

Flores - Family

Enfants.

J’ai sors ma 70-200mm (lentille photo). Elle n’impressionne personne, ce qui me rassure un peu. Je pense que je serai finalement relativement tranquille en Indonésie pour prendre des photos. Une première journée bien sympathique en tout cas :)

Flores - Running Children

Joie.

Avec l’aide de notre indonésien, on se loue un bateau rien que pour nous (avec ses 2 matelots) pour 2 journées. Première destination : Rinca Island et ses fameux varans (Dragons de Komodos). Je scrute l’île depuis le bateau, mais il n’y pas âme qui vive… en apparence ! Les varans ne se trouvent que sur Komodo Island et Rinca Island (et ils sont plus faciles à trouver sur cette dernière).

Flores - Beautiful Water

Rinca Island.

Les dragons sont en fait assez rassemblés autour du camp à l’entrée de l’île, pour le simple fait qu’ils y trouvent de la nourriture. Ils peuvent toutefois survivre pendant un an avec seulement 12 repas ! Ils se nourissent principalement de cadavres humains détérrés des cimetières environnants, ou à défault de n’importe quel genre de charogne (buffles, chèvres, baby komodos…).

Flores - Komodo

Dragon.

L’île de Rinca est très belle, avec ses palmiers aux têtes perchées très en hauteur. La randonnée est très sympa ici, mais qu’est-ce qu’il fait chaud ! Les baby-komodos sont censés vivre dans les arbres, pour se protéger de leurs papas affamés. Je me demande si ils peuvent monter ces arbres là aussi…

Flores - Rinca Island

Rinca Island.

Un varan, cette fois trouvé en pleine nature. Il n’est pas évident d’en voir à chaque randonnée, mais on en croisera 3, dont un très jeune (je lui ai couru après pendant un bon moment afin de faire une bonne photo mais ce fut une défaite, bien trop rapide pour moi !). A noter que les varans ont un système de reproduction plutôt particulier : en plus du processus “standard”, si une femelle se retrouve isolée, elle peut mettre au monde des mâles par parthénogenèse qui par la suite la féconderont afin d’obtenir des femelles. Incroyable ! Que d’histoires de famille ils doivent avoir les bestiaux !

Flores - Komodo in the Wild

Varan.

On trouve beaucoup de petites îles à l’est de Flores. Ici, une île qui se prette à merveille au snorkling ou… à la contemplation.

Flores - Islands

On trouve beaucoup de petites îles à l'est de Flores. Ici, une île qui se prette à merveille au snorkling ou… à la contemplation.

On nous a conseillé de faire un petit circuit dans la forêt en raison de la chaleur, mais un peu plus aventureux nous nous sommes laissés tenté par les hauteurs de Rinca. Aucune déception.

Rinca Island - Hot Path

Aucune déception.

Bidadari - Blue

Bidadari.

Nous voilà arrivé à Kanawa Island, notre destination pour la nuit ! Il s’y trouve 14 bungalows et un restaurant où il y a une heure d’attente (ça, c’est si on ne vous oublie pas). Le fond de l’eau est couvert d’oursins gigantesques. Mmm, une envie d’un gros bol d’ikura-uni-don me prends !

Kanawa Island - Arrival

Kanawa Island.

Petite randonnée du soir pour atteindre le sommet de Kanawa Island afin d’y admirer le coucher de soleil.

Kanawa Island - Dusk

Kanawa Island.

Surprise, des potes à Bambi y sont aussi… et ils ont les cornes qui grattent ! Séance massage de bambis donc, avec le coucher de soleil. Ensuite, douche à l’eau salée.

Kanawa Island - Deer

Bambi.

L’île est déserte en dehors des quelques touristes qui viennent s’y détendre. Il y a une plage de l’autre côté de l’île aussi, où je me rends le matin à la première heure. Il n’y a personne, et d’ailleurs rien du tout. Il n’y a pas vraiment de chemin pour y aller, donc il faut soit nager autour de l’île, soit marcher sur des rochers (ce qui m’a couté à peu près une semaine de souffrance à cause de blessures aux pieds et aux jambes). Seule le challenge m’y a attiré, et il en reste… cette photo coloré :)

Kanawa Island - Morning

Arbre.

Kanawa Island - Departure

Départ de Kanawa.

Saraya Island, une île également assez touristique, avec des bungalows et un restaurant également.

Saraya Island

Saraya Island.

Voici l’île de Bidadari, formidable pour le snorkling. Tout particulièrement un passage magnifique entre 2 murs de coraux colorés, le tout sous une nuée de poisson. Les plus beau coraux que nous verrons en Indonésie, c’est ici. Assez difficile d’en trouver d’aussi “appréciables” ailleurs, j’espère qu’ils tiendront le coup encore un moment…

Bidadari - Beach

Bidadari.

Voici notre bateau, sur la gauche, rien que pour nous ! Malheureusement Bidadari est évidemment réputée pour son snorkling et on est loin d’être seul. Les bateaux s’accrochent les uns aux autres, selon les liens qui unissent nos marins.

Bidadari - Boats

Bidadari.

De retour sur Labuanbajo pour une dernière nuit. Ici, un bémo vu de l’extérieur.

Labuanbajo - Linkin Park Bemo

Bémo.

On retourne à Bali en avion, pour prendre directement un bateau-rapide (qui part avec 2 heures de retard, donc assez équivalent au bon vieux ferry pas cher, sauf qu’on arrive avec le dos en compote) qui nous emmène sur Lombok. De nouvelles aventures, il n’y a pas de temps à perdre !

Labuanbajo - Plane

L'avion.

previous 2010-08-07 New Sky Building (ニュースカイビル) next 2010-08-22 Lombok, Indonésie